La vie au jardin jour après jour...

lundi 9 décembre 2019

Ira ou n'ira pas?

Aujourd'hui fut une journée de pluie et de violentes rafales de vent.
Bien que réputées pour être de petites acrobates, les mésanges ont parfois hésité à venir picorer dans les mangeoires suspendues:

J'y vais!

  Je n'y vais pas!

Et puis il y en a d'autres qui luttent contre la prise au vent...

6 commentaires:

  1. Bonsoir Odile! Prises sur leurs hésitations alimentaires, elles n' en sont que plus attachantes! Par contre, un merle, quand il a repéré un ver encore vif malgré le froid, il n' hésite pas et...tire...tire...sur cet élastiqueeeee! Ouf! Y en avait long de ce truc et hop, dans le gosier!Beurk! Beaucoup de viande d' un seul coup!
    On lui dit au merle que dans quelques années il lui faudra se nourrir de sauterelles et de criquets?
    Dans le genre, y va, y va pas, le rouge-gorge se pose là aussi, le nombre d' allées et venues, on en a le tournis, il doit le faire exprès d' ailleurs.
    Une mésange qui tente en plus de rester digne en toute circonstance...venteuse, on aurait moins belle allure, nous!
    Bises Odile, un mail suivra demain.
    Carole.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je peux te rassurer Carole, les hésitations alimentaires ne durent pas longtemps.
      Cet après-midi, malgré le vent et la pluie, les zozios ont liquidé tout ce que M Odile avait déposé sur le plateau des mangeoires sur pied.
      Il reste encore les trois cylindres suspendus et une petite mangeoire accrochées sous le toit de l'abri de jardin.
      Au moins nous sommes sûrs que les boules de plumes ne mourront pas de faim!
      Bises

      Supprimer
    2. Avec ce temps, c'est vrai qu'on les voit s'y reprendre à plusieurs fois. Mais il faut souvent remplir les silos alors on sait bien qu'ils parviennent à manger malgré les difficultés !
      Bises

      Supprimer
    3. Oui Sylvie, pour manger, elles mangent!!!
      Cependant, elles ne sont pas les seules, il y a des verdiers, des chardonnerets, des pinsons, un rouge gorge, un troglodyte, un geai des chênes, des merles, des tourterelles, des étourneaux et une joyeuse bande de moineaux qui trouvent le resto bien accueillant!
      Bises

      Supprimer
  2. Bonsoir Odile,
    Là on comprend avec ces videos que les mésanges préfèrent s'abstenir quand il y a des rafales de vent qui balancent les mangeoires ! Chez nous les oiseaux disparaissent lors des ventes forts mais ils ne tardent pas à revenir aussitôt après ! Bon Noël à toi et tes proches, bises de Shuki

    RépondreSupprimer